AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Songe d'une nuit d'été. || Eden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

♦ messages : 51
♦ copyright : ©Anat


♣ ARE YOU AFRAID ?
AGE: 1525 ans mais en parait 25
JOB: Prétenduement fils de milliardaire.
RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Songe d'une nuit d'été. || Eden Mer 28 Avr - 19:28

J’avais préféré m’éloigner un peu de la ville ces deux derniers jours, je vivais la nuit avec ceux de l’humanité qui préféraient la vie nocturne. Faire la fête me divertissait toujours. Malgré la répétition, malgré le manque d’originalité dont souffrait cruellement cette société. Le plus beau c’était qu’ils pensaient tous avoir inventé quelque chose. Les progrès techniques s’étaient vus accompagnés d’une avancée de l’orgueil des hommes, je l’avais constaté amèrement. Etrangement les hommes n’étaient vrais, solennels et presque mystiques que dans le deuil. J’avais pour habitude de fréquenter des gens hétéroclites, venus de milieux divers et variés, d’origines et ethnies toutes aussi polyvalentes. De ces gens certains étaient morts depuis. J’assistai à tous les enterrements que je pouvais, je n’avais pas assisté au mien et cela m’avait fortement frustré.

Alors quand une personne que j’avais connu venait à disparaître je faisais en sorte d’assister à l’enterrement. Toujours en retrait pour ne pas attirer le regard, les gens ne me connaissaient pour la plus part pas, ma présence pouvait donc les faire s’interroger. Ensuite je ne changeai pas. Il fallait donc que je me tienne à l’écart. Pour ne pas être reconnu. Deux jours plus tôt j’avais assisté à la cérémonie funéraire d’une ancienne amie à moi. Je l’avais connu lors de mon premier passage à Wellington. Près de 25 ans plus tôt. Entre temps elle avait eu un fils, c’était lui qui ce jour-là avait reçu les condoléances. Un mannequin international apparemment. Il avait eu beaucoup de classe dans son trois pièces. Ses larmes étaient comme toujours émouvantes. C’était là un aspect paradoxal de ma personnalité, si j’aimais la fête, j’adorais le deuil. Cette ambiance solennelle me donnait des pincements au cœur. C’était peut-être un des restes de mon humanité. L’attachement que j’attachais à la célébration de la mort.

J’avais décidé de faire un tour aux falaises, comme j’en avais l’habitude. Ce n’était pas l’endroit le plus chaleureux mais c’était l’un de mes préférés. J’avais la sensation d’être encore plus libre que je ne l’étais de ces falaises je pouvais voir à des kilomètres à la ronde, entendre des centaines de bruits, et sentir des odeurs nombreuses. Mais ce soir là, il était 22h30, je n’étais pas seul sur la falaise. C’était assez étonnant qu’une autre personne ne soit là. Les humains ne s’y aventuraient pas très souvent. Certains randonneurs étaient assez fou pour longer le bord, se donnant de ce fait des sueurs froides. Mais le jeune homme qui regardait au large n’avait rien d’un randonneur inconscient. Ou alors il me fallait avouer que c’était le plus beau de tous les marcheurs jamais rencontrés. Je l’avais instantanément reconnu. C’était le fils de la morte.

    Lune » Le deuil te va plutôt bien. C’était une jolie cérémonie, elle lui a bien rendu hommage.


Je savais que j’allais avoir droit à une réaction, négative probablement, les gens en deuil avaient tendance à être sur les nerfs. De plus je ne cherchais pas vraiment à le mettre à l’aise, je n’avais pas l’habitude de mâcher mes mots. Il ne ferait pas exception à cette règle. J’allais lui faire comprendre rapidement que je n’étais pas de ceux avec qui on doit être susceptible.

    Lune » J’ignorais qu’elle avait un fils qui portait si bien le costume trois pièces.


Mes provocations ? Je ne les voyais pas comme telles, c’était plus un compliment caché qui aurait dû lui faire plaisir mais je savais bien qu’il n’en serait probablement rien, il s’arrêterait à la première offense. Celle que mes mots pouvaient faire à sa mère. Eden Beaussant… Voilà un être que je devais garder en vue. Et lancer des recherches immédiatement sur lui, trouver des informations, me permettant de comprendre et cerner rapidement son caractère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♦ messages : 8
♦ copyright : (c)Paranoid


♣ ARE YOU AFRAID ?
AGE: 21 ans
JOB: Mannequin
RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: Songe d'une nuit d'été. || Eden Lun 3 Mai - 15:01

    Qui avait pressé sur le bouton pause? Depuis mon arrivée en Nouvelle-Zélande, terre où j'avais vu le jour, la terre semblait s'être arrêté de tourner. Plus rien ne semblait pareil, non, tout était suspendu... Je ne goûtais plus, je ne voyais plus, je n'entendais plus. J'avais l'impression de ne plus être en phase avec le monde qui m'entourait comme un anachronisme perdu dans l'époque qui n'était pas la sienne. Tout me paraissait simplement insipide et celà était dû en grande partie à la disparition soudaine de ma mère. Je n'y m'étais pas attendu... Après tout, on ne s'attendait jamais à ce genre de chose.
    Alors les regrets m'envahissaient, encore et toujours plus violent que jamais, j'aurais du l'emmener avec moi me répétais-je avant de me rappeler qu'elle avait refusé à mainte reprise... J'aurais dû rester alors, mais là c'était de ma survie qu'il en avait dépendue. « Tu n'as été qu'un sale égoïste » m'avait lâché l'une des amies de ma mère lors de la petite « sauterie » organisée après les funérailles. Elle avait toujours été connue pour sa franchise et ce soir là elle n'avait pas tourné sept fois sa langue dans sa bouche. « Tout ça c'est de ta faute. » avait-elle renchérit avant que je ne disparaisse comme l'ombre que j'étais devenue.

    Le retour du fils prodigue au pays n'avait donc pas été aussi spectaculaire que prévu... N'étais-je ici à peine depuis quelques jours que déjà l'on me demandait lorsque j'allais repartir. Et chaque fois, j'avais la même réponse « Je ne sais pas. ». Comme un zombie, je contentais de déambuler dans la maison, puis dans les rues, jusqu'à ce que finalement mes pas me conduise aux extrémités de l'île.

    Le vent soufflait avec force ce soir là et ne cessait de balayer encore et encore ma chevelure dorée, mes yeux fixaient l'immense vide sous moi puis l'horizon qui semblait s'étendre à l'infini. J'inspirai profondément à plusieurs reprises l'air marin. J'avais envie de hurler ma douleur, m'arracher la peau, les yeux, les cheveux, d'enfin me sentir libéré mais je n'en avais pas la force... Alors... Je me contentais d'inspirer et d'expirer. Une voix dans mon dos m'interpella.

      - Le deuil te va plutôt bien. C’était une jolie cérémonie, elle lui a bien rendu hommage


    Je me retournais alors vers l'homme dont l'indescence des propos auraient pu m'énerver en tant normal, mais j'étais en pause. Je n'avais pas la force de protester, je préférais ne rien dire et planter mon regard dans le sien... Je me souvins alors l'avoir entr'aperçu lors de la cérémonie, un visage pareil ne s'oubliait pas facilement. Une mâchoire imposante, des pupilles glacées et des cheveux de jais, sans compter le charisme qui semblait émaner de lui. Non je n'avais pas oublié son visage, mais je n'avais jamais su son nom.

      - J’ignorais qu’elle avait un fils qui portait si bien le costume trois pièces.


    Et voilà qui continuais dans son incandescence sorte de plus à l'attitude désinvolte qu'il semblait arborer. Je le fixais toujours, puis finit par délier ma langue.

      - Comment l'avez-vous connue?


    Ma langue semblait se délier avec une question qui n'avait rien à faire dans la conversation... Je n'avais rien trouver d'autre à lui répondre... Avant qu'il ne réplique je fermais les yeux une nouvelle fois et inspirait l'air saturé de sel marin, puis tournait à nouveau mon regard vers lui et m'approchait.

    [lits]-[colora=surgélateur] Non après tout je m'en fiche. Ça n'a plus d'importance maintenant.[/colora][/lits]

    Je m'approchais encore détaillant le moindre de ses traits et ne semblait pas capable de l'attraction qu'il semblait avoir soudainement sur moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♦ messages : 51
♦ copyright : ©Anat


♣ ARE YOU AFRAID ?
AGE: 1525 ans mais en parait 25
JOB: Prétenduement fils de milliardaire.
RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: Songe d'une nuit d'été. || Eden Sam 8 Mai - 4:50

    Les hommes étaient cruels, c’était la chose la plus indéniable que je n’ai jamais apprise en plus d’un millénaire d’existence. Et certaines personnes continuaient à me le prouver, les remarques déplacées qui n’avaient pour unique but de blesser l’adversaire, comme ces bonnes femmes qui avaient à peine enterré une amie qu’elles cassaient déjà du sucre sur le dos de son fils pleurant en silence des larmes de feu. Si quelqu’un pouvait se rendre compte d’à quel point je pouvais être dégoûté par la nature humaine par instant. Comme si tout en elle cherchait à me révulser, à me révolter. Alors qu’elle pouvait être si plaisante par moment.

    Ce garçon, cet Eden. Il semblait être un peu différent de ce que j’avais vu. Un brin plus original, plus fantaisiste. Un mannequin international, mais doté d’un cerveau. Il s’interrogeait sur la façon dont j’avais connu sa mère… S’il avait su, je ne pouvais même pas lui expliquer un peu, pas même lui donner une piste. Je ne me voyais absolument pas lui expliquer que lorsque sa mère avait 26 ans nous étions amis. De très bon camarades d’ailleurs, si je n’avais pas été contraint de partir alors nous aurions été de très bons amis. Comment lui dire alors qu’à cette époque je n’aurais dû avoir que 7 ou 8 ans. Alors je me devais de mentir. Et même s’il venait de nier le fait de vouloir savoir, je préférais lui dire, ça le démangeait alors.

      Lune » Je l’ai connue, il y a trois ou quatre ans. C’était une jeune femme remarquable. Elle était douce, pimpante et tellement gentille. D’une autre part elle avait cette touche de froideur qui la rendait exceptionnelle. Mais elle ne t’avait jamais mentionné. Pourtant elle était fière de toi, je me souviens qu’un jour elle m’a montré une photo de toi dans un magazine, en disant « c’est la plus belle personne que je n’ai jamais vu ».


    Le plus drôle dans cette histoire c’était qu’elle était basée sur un fond de vérité. Alors qu’un jour je feuilletai mes mails, un message de la mère d’Eden avait attiré mon attention, je n’avais pas eu de nouvelle d’elle depuis plus de quinze ans. Mais elle avait repris contact avant de m’envoyer quelques temps après une photo d’un jeune homme qui était « dans sa vie » comme la plus « belle personne » qui soit. J’aurais dû comprendre à l’époque, mais je n’avais pas essayé. Je n’avais pas cherché à comprendre le sens caché de ces mot, caché ou plutôt induit.

      Lune » Tu sais Eden. Tout aura toujours de l’importance à son sujet. Dis moi, comment fais-tu pour tenir le choc ? Je n’ai jamais connu mes parents, ils m’ont laissé très peu de temps après ma naissance aux bons soins d’une nourrice, avant de mourir alors que j’avais 3 ans. Je n’ai aucun souvenir.


    Ce n’était pas un mensonge, seulement ce n’était pas une vérité. Ce n’était que la réalité du personnage de Lune Socrate Rockhood, l’enfant des défunts milliardaires. J’aurais pu inventer quelque chose de moins tragique, mais j’avais trouvé l’idée séduisante surtout qu’elle était tiré d’un livre dont le nom m’échappait toujours... Mon regard se plongea dans le sien, il était beau, indubitablement. Mais il ne faisait pas le poids face au charme aimanté des Valtafëa. Sur un plan purement physique il avait cependant de quoi faire crever de jalousie la plus plupart des immortels que j’avais connu.

      Lune » Un peu d’alcool ?


    Je sortais alors de ma poche un récipient qui contenait de l’absinthe, cette boisson dont on disait qu’elle rendait un peu plus fous que vous ne l’étiez avant d’en boire. Pour soulager l’esprit et oublier ses tracas un moment c’était probablement le meilleur des remèdes. Et si Eden n’en voulait pas, moi j’en boirais, même seul s’il le fallait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Songe d'une nuit d'été. || Eden

Revenir en haut Aller en bas

Songe d'une nuit d'été. || Eden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ENDLESS STARLIGHT :: 
« WELLINGTON CITY ♦ in the east »
 :: 
« MIRAMAR »
 :: RECIF DU BARRET
-